Présentation

Gym Rythmique


La gymnastique rythmique (GR), anciennement appelée gymnastique rythmique et sportive (GRS), est une discipline sportive à composante artistique proche de la danse classique et de la gymnastique, principalement féminine, utilisant plusieurs engins d'adresse (corde, ruban, cerceau, ballon, massues).

En compétition, chaque prestation est notée selon la chorégraphie, l'adresse et le degré de difficulté. Les gymnastes peuvent évoluer individuellement ou en ensemble de 5 gymnastes (dans certaines pays, les ensembles peuvent compter de 4 à 10 gymnastes suivant les catégories) Les gymnastes peuvent commencer à tout âge mais la plupart des grandes championnes commencent vers l'âge de 3-4 ans.

  • La Gymnastique rythmique est devenue en 1984 discipline olympique. S'il n'est plus question ici d'acrobaties, on privilégie en revanche la chorégraphie. En effet, grâce, rythme, habileté gestuelle sont les principales composantes de cette discipline où les jeunes filles vont présenter leur programme, seule ou en ensemble, à la corde, avec un ballon, un cerceau, des massues ou un ruban.

La Gymnastique Rythmique s’adresse à un large public féminin. Elle se caractérise par sa mise en pratique rapide et par la place importante que prennent la chorégraphie et la danse. Les gymnastes férues de danse et à l’âme d’artiste se plairont à évoluer dans cette discipline.

La base de la Gymnastique Rythmique, c’est la danse. Dans les clubs, elle sert très souvent d’échauffement. A Haut Niveau, c’est l’objet d’une véritable préparation (deux heures par jour en général). Elle permet d’acquérir les bons placements (pieds et jambes en dehors, maintien des bras par exemple). Un travail de musculation est également nécessaire (gainage, abdominaux). Les gymnastes doivent également faire preuve de souplesse : qu’elle soit dorsale ou de jambes, celle-ci se retrouve dans la majorité des difficultés que l’on rencontre. Elle s’obtient par des étirements passifs (écarts) et actifs principalement. Enfin, les engins utilisés en GR requièrent une agilité pour une bonne manipulation. Les mains sont extrêmement sollicitées pour les mettre en mouvement et surtout les contrôler !

Dès la première année d’entraînement, les gymnastes peuvent participer à des compétitions. Elles sont adaptées au niveau de chacun et permettent de jauger le travail accompli. Lors de ces manifestations, les gymnastes présentent un ou plusieurs enchaînements, toujours selon leur niveau. En Individuelle, un passage dure 1’30, tandis qu’en Ensemble, il est d’environ 2’30. Il doit refléter au maximum la personnalité de la ou des gymnastes et mettre en valeur ses qualités corporelles (dynamisme, souplesse dorsale, technique engin) et d’expression (émotion forte, joie…).

A l’issue de ce passage, une note viendra récompenser les efforts fournis. Elle se base sur le niveau de difficultés proposées, la valeur artistique et la propreté de l’exécution. Comme dans toute discipline, la gymnaste ayant obtenu la meilleure note repart avec le titre.

Mini dictionnaire :

- La difficulté : La difficulté est un élément corporel classé et bonifié selon son niveau de « A » à « J ». Il existe des difficultés d’équilibres, de sauts, de pivots et de souplesse. Selon la catégorie de la gymnaste, un certain nombre de difficultés est requis. Il peut aller de la simple difficulté « A » pour la gymnaste débutante à 18 difficultés de « A » à « J » pour les internationales.

- L’équilibre : L’équilibre est un élément corporel qui nécessite une grande maîtrise de son corps. La gymnaste doit en effet maintenir son corps dans une certaine position. Pour être compté comme une difficulté, l’équilibre doit être effectué sur un pied (sur demi-pointes) ou un genou, être maintenu pendant un minimum de 3 secondes et avoir une forme définie clairement et ample. Exemples d’équilibres : équilibre passé, arabesque, à boucle…

- Le saut : Lors d’un saut, la gymnaste doit être en pleine suspension : ses pieds ne touchent plus le sol et son corps réalise une figure propre et définie. Le saut fait appel au dynamisme et peut être enclenché par des pas chassés ou un appel des deux pieds. Exemples de sauts : saut de bîche, saut enjambé, saut « butterfly »…

- Le pivot : Il s’agit d’un tour sur un seul appui, autrement dit sur un pied (il existe des pivots sur le genou dans le code, mais eux-ci sont interdits en France du fait de leur caractère « dangereux » pour le corps). C’est un élément difficile à réaliser, car il demande un parfait équilibre lors du tour.

Une bonne préparation avant le pivot est requise pour réussir un pivot parfait. Exemples de pivots : pied dans la main, attitude, fouetté…

La souplesse : C’est un élément corporel qui requiert un certain niveau de qualités physiques et une tonicité musculaire. Il existe deux types de souplesse : celle des jambes, basée sur les écarts, et celle du dos, qui repose sur les cambrés. Tout comme les équilibres, la forme d’une souplesse doit être maintenue et ample. Exemples de souplesse : le tour illusion, le cobra, l’onde, le renversement arrière…